Cette année, le salon de lagriculture a ouvert ses portes à Paris sur fond de polémique autour de la campagne de communication de France Nature Environnement
Campagne publicitaire de la FNE
 
Campagne de communication de la FNE
 
 
 
 

Ces affiches, que le chef de lEtat a jugé « totalement déplacées », ont été interdites dans le métro parisien. Pourtant la FNE se défend en indiquant souhaiter ouvrir le débat sur lagriculture en France sans vouloir opposer les français entre eux.

Au laboratoire Paltz, nous oeuvrons pour une agriculture plus responsable en choisissant de fabriquer des cosmétiques naturels avec un pourcentage très élevé dingrédients bio (76% en moyenne), et en favorisant les petits producteurs dhuiles essentielles.

Louverture du salon de lagriculture est loccasion pour nous de faire le point sur lagriculture biologique en France.

Les objectifs du Grenelle de lenvironnement

En mai 2007, les objectifs du Grenelle de lenvironnement était notamment de passer à 6% de la SAU (surface agricole utilisée) en agriculture biologique en 2010, et de viser 20% en 2020. Le site notre-planete.info détaillait alors lensemble des objectifs du Grenelle de lenvironnement.

Fin 2009, la surface agricole utilisée en bio était de 2,46%. Il reste encore de nombreux efforts à faire pour développer lagriculture bio en France ! Les politiques ont leur rôle à jouer mais cest également à chacun dentre nous de soutenir la bio en achetant des produits bio cultivés en France.

Pourquoi devons-nous absolument soutenir lagriculture raisonnée et bio ?

Elle est plus saine pour la terre.

Lagriculture intensive asphyxie les sols, pollue les cours deau et a un impact direct sur lensemble de la biodiversité. En effet, que mangeront les oiseaux sil ny a plus de vers de terre dans le sol ? Comment survivront les abeilles, victimes des pesticides, qui disparaissent en nombre chaque jour ?

Lagriculture bio a contrario enrichit les sols, respecte la rotation des cultures et participe à la sauvegarde de la biodiversité.


Elle est plus saine pour les agriculteurs.


Le 15 janvier dernier, lagriculteur Yannick Chénet est décédé des suites d'une leucémie reconnue comme maladie professionnelle par la Mutualité sociale agricole. Nous avions pu le voir témoigner dans le film de Jean-Paul Jaud, « Severn », où il racontait les pressions du monde agricole pour taire sa maladie. Pour en savoir plus, lire cet article.
Combien sont-ils à souffrir en silence des complications liées aux traitements phytosanitaires ? Combien dagriculteurs sont tombés, et tomberont malades ? Et combien de leurs enfants ?
Combien dagriculteurs donneront leur vie pour que les dysfonctionnements de notre système agricole soit considéré ?

Elle est plus saine pour les consommateurs.


Nous sommes déjà soumis à de nombreuses pollutions au quotidien (air intérieur dans nos maisons, pollution atmosphérique) En choisissant ce que nous mettons dans nos assiettes, nous réduisons la part des éléments dangereux que nous absorbons.

Et puis, des légumes qui poussent avec de lengrais naturel (compost), sans pesticides, en respectant le cycle des saisons et qui ont du goût, cest meilleur pour nous tous !

« Consommer bio, cest voir plus loin » comme le dit le slogan des magasins Biocoop. Acheter bio, cest favoriser un mode de production plus durable, soutenir les agriculteurs qui ne doivent plus être victimes des traitements quils infligent à leurs cultures et offrir à notre organisme les ingrédients dont il a besoin pour vivre, sans le rendre malade.

Nous vous invitons à regarder le reportage Manger peut-il nuire à la santé diffusé sur France 3 le 16 Février dernier.

Et vous, que pensez-vous de la campagne de FNE ? Et du débat quil suscite ?