Le laboratoire Paltz, fort de son expertise en aromathérapie a choisi pour l'élaboration de sa ligne de soin du visage et du corps, de donner la priorité à la richesse des actifs naturels en concevant ses produits autour de quatre familles d'ingrédients naturels : les hydrolats, les huiles essentielles, les huiles végétales et les extraits végétaux.

- Les hydrolats

Les hydrolats, produit obtenus par distillation à la vapeur deau des parties de plantes, sont choisis selon leurs propriétés physico-chimiques (couleur, odeur) et leurs intérêts en cosmétique. Ils sont bio. Nous y reviendrons plus longuement dans un prochain article.

- Les huiles essentielles

Les huiles essentielles, obtenues par distillation à la vapeur deau des parties de plantes, sont choisies en fonction de leur profil chromatographique en phase gazeuse et selon leurs propriétés physico-chimiques (couleur, odeur, indice de réfraction, point débullition) et leurs intérêts en cosmétique. Elles sont bio pour la majorité.

- Les huiles végétales

Les huiles végétales sont issues de première pression à froid et choisies en fonction de leurs profils en acides gras et de leurs propriétés physico-chimiques (couleur, odeur, indice dacide, indice de peroxydation) et de leurs intérêts en cosmétique. Elles sont bio pour la majorité.

- Les extraits végétaux


Les extraits végétaux sont des extraits hydro-glycérinés choisis en fonction de leurs intérêts en cosmétique.

Tableau comparatif des ingrédients utilisés en cosmétique conventionnelle
et des ingrédients utilisés par le laboratoire Paltz

Exemple de Crème

Cosmétique conventionnelle

Laboratoire Paltz

Phase aqueuse

- Eau purifiée

- Alcool, di-alcool.

- Hydrolats bio

Phase lipidique

- Ester dacides gras de synthèse

- Silicone1

- Huiles minérales issues du pétrole (vaseline, paraffine...)2

- Huiles végétales

- Beurres végétaux

- Triglycérides issus de l'huile de coco

- Cires naturelles (olive, carnauba, abeille)

Emulsionnant

- PEG et dérivés3

-Polysorbate (dérivés ethoxylés)

 

- Alcools gras (arachidyl alcohol et behenyl alcohol provenant de l'arachide, arachidyl glucoside...)

- Acides gras (oleic/linoleic/linolenic polyglycerides...)

- Glucolipides

Humectant (adoucissant)

- PEG et dérivés3

- Glycérine synthétique

 

- Glycérine végétale

- Squalane d'olive (mime le sébum humain)

- Gel d'aloe vera

- Acide hyaluronique

- Acide phytique(issu du riz)

Épaississant

- Polymère synthétique

- Résine acrylique

 

- Gomme xanthane

- Gomme guar

- Carraghénanes (algues)

- Bentonite (argile)

Anti-oxydant

- BHT4

- BHA4

 

- Tocophérol (vitamine E)

 

Conservateur

- Phénoxyéthanol5

- Parabènes6

- Imidazolidinyl urea

Conformes au cahier des charges ECOCERT

- Acide sorbique

- Acide déhydroacétique

- Benzoate de sodium...

Parfum

- Synthétique

- Huiles essentielles

% d'ingrédients dorigine naturelle

< 5%

min 95% jusqu'à 100%

% d'ingrédients d'origine bio

0%

min 10% jusqu'à 100%

1 les huiles et cires de silicone : ces substances entièrement synthétiques, dérivées du silicium et contenant des atomes d'oxygène, sont employées dans une multitude de produits.
La dimethicone est l'une des matières premières les plus utilisées pour les formules de protection de la peau, de soins capillaires et de rouges à lèvres.

Les huiles de silicone sont douces et s'étalent bien sur la peau, encore faut il qu'elles soient de bonne qualité.
Elles sont de loin préférables aux huiles minérales, mais elles ont un grave inconvénient, elles sont très peu biodégradables et nocives pour l'environnement et donc indirectement pour notre santé.
Par ailleurs, dans les shampooings, elles auraient tendance à étouffer le cuir chevelu.

2 les huiles minérales : les paraffines dérivées du pétrole sont très avantageuses pour l'industrie cosmétique Elles sont à la fois simples à travailler et très bon marché, par contre ces huiles artificielles empêchent la peau de respirer.
Ces huiles minérales sont composées de chaînes d'hydrocarbures qui ne peuvent pas être métabolisées par l'organisme.
L'OMS a prouvé que les huiles minérales peuvent être stockées dans l'organisme et endommager le foie, ou entraîner une inflammation des valvules du cur (due aux cires de paraffine par exemple).
Actuellement, seules quelques huiles minérales et quelques produits pétroliers ont été testés, mais les résultats alarmants devraient d'ores et déjà nous engager à renoncer à ces produits.

3 famille des éthers de glycol. Certains sont classés comme toxique et cancérogènes probables

4 suspectés cancérogènes, mais toujours utilisés en cosmétique conventionnelle

5 dérivés éthoxylés interdits par ECOCERT, provenant de l'oxyde d'éthylène classé comme gaz réactif, dangereux et très toxique. Cancérogènes probables

6 peuvent contribuer à une perturbation du fonctionnement endocrinien et augmenter le nombre de cancers