Connue depuis toujours en Amérique, la Cranberry (canneberge en français) est une petite baie rouge au jus amer et acidulé. Elle est utilisée en Amérique comme remède traditionnel contre les infections urinaires (cystites), les troubles digestifs divers. Elle nettoie le foie et les reins d



es to

xines, fluidifie le sang et stimule les défenses naturelles.

 

Ses propriétés sur les cystites ont été reconnues en France par l’AFSSA (Agence Française de Securité Sanitaire des Aliments) pour un dosage de 36 mg de proanthocyanidine par jour.

 

En France, près de 2 millions de femmes sont victimes d’infections urinaires récidivantes (cystites la plupart du temps). Malgré les douleurs et le handicap qu’elles suscitent, les moyens dont on dispose pour les traiter restent minces : une prise d’antibiotiques qui diminue surtout le taux de récidive.

 

Cependant, comme la plupart des bactéries, Escherichia Coli, la bactérie la plus responsable des cystites, devient de plus en plus résistante aux antibiotiques et la prise en charge devient difficile. L’efficacité des médicaments est mise en péril et les alternatives comme la Cranberry sont les bienvenues ! 

 

Comment la Cranberry participe-t-elle à lutter contre les cystites ? 


 

Les baies de Cranberry contiennent des flavonoïdes, des anthocyanes et des proathocyanidines. Ces derniers seraient capables de se fixer sur la bactérie Escherichia Coli, responsable des cystites et de les empêcher d’adhérer aux cellules de la vessie, et ainsi de causer l’infection. Sans accroche, ces bactéries sont alors naturellement éliminées.

 

Des plantes à utiliser en association.

 

Il existe également des plantes dotées d’un pouvoir antiseptique comme l’Hibiscus bio, traditionnellement reconnu comme anti septique urinaire. Associé à l’Acérola bio qui renforce les défenses immunitaires, ils vont rendre le terrain défavorable au développement microbien

 

Certaines huiles essentielles sont également dotées d’un pouvoir anti-infectieux et anti-inflammatoire fort, c’est pourquoi il est également possible de les utiliser en prévention des cystites ou de la sphère urinaire. Le choix est large mais attention à bien connaitre leurs spécificités pour les utiliser à bon escient si possible selon le germe en cause.