La vitamine C est nécessaire à l’organisme qui ne sait pas la produire. Pollution, alcool, tabac et stress sont autant de facteurs qui favorisent la destruction de cette fragile molécule. Un apport régulier est donc recommandé pour combler les besoins de l’organisme et maintenir un bon capital vitalité. Pour lutter contre les baisses d’énergie et combattre les fatigues passagères, faites le plein de vitamine C.

 Je clique ici pour en savoir plus sur les vertus de l'acerola !



l'acerola, une cerise sur-vitaminée !


Fruit originaire d’Amérique du sud et surnommé cerise des Antilles, l’acerola est riche en vitamine C naturelle. Au bon goût acidulé, sa teneur en vitamine C naturelle est jusqu’à 80 fois supérieure à celle de l’Orange.

L'acerola contient des flavonoïdes et des anthocyanines reconnus comme de puissants antioxydants qui contribuent à diminuer les méfaits des radicaux libres, molécules très réactives, responsables du vieillissement cellulaire.
L’acerola, très efficace pour aider l’organisme à lutter contre les baisses d’énergie mais aussi contre les refroidissements et les maux de l’hiver. En stimulant les défenses naturelles de l’organisme, elle aide à combattre les microbes et virus.
Sa composition est excellente pour redonner vitalité aux organismes affaiblis. Elle contribue à revitaliser et à apaiser les états de fatigue nerveuse, de stress et de surmenage.

Antioxydante, Stimulante et tonique, l’acerola est à elle seule un cocktail de bienfaits dont l’organisme a besoin.

 

vitamine c naturelle ou de synthèse, quelle différence ?


La vitamine C naturelle est plus active que la vitamine de synthèse car elle est combinée à d’autres substances notamment les flavonoïdes qui améliorent sa disponibilité et son absorption.

 

Le saviez vous ?


La vitamine C est certes aujourd’hui bien connue pour son effet sur la vitalité et le tonus, mais cette petite vitamine possède un tas d’autres vertus.

Linus Carl Pauling, prix Nobel de Chimie en 1954 et prix Nobel de la paix en 1962, consacra une grande partie de sa vie à ses études sur la vitamine C et lui découvrit des vertus médicales. Atteint d’un grave cancer, celui-ci abusa à outrance de vitamine C et en consomma plus de 10g par jour afin de prouver l’efficacité de cette vitamine. Battant, il vécut jusqu’à l’âge de 90 ans, contrairement aux pronostics des médecins. Coïncidence ou réelle action de la vitamine C sur sa lutte contre la maladie ?